Figures de femmes sur les fronts de l'imaginaire et de l'écologie :

Actualités: 

Penser autrement: 

Ressources: 

Samedi 11 octobre  2014, de 9h30 à 17h
Une journée de réflexion avec Mohammed Taleb

Figures de femmes sur les fronts de l'imaginaire et de l'écologie : La « radicalité sensible »
De Simone Weil à Vandana Shiva, de Rachel Carson à Starhawk, 
des Sorcières de la Renaissance aux Indiennes du mouvement chipko,
des béguines du Moyen Age aux théologiennes écoféministes d'aujourd'hui.
 


Quand Emilie Zum Brunn et Georgette Epiney-Burgard publièrent en 1988 ce beau livre intitulé Femmes troubadours de Dieu, consacré aux béguines - ces femmes du Moyen-Age qui tentèrent de vivre une spiritualité hors des cloîtres et de l’espace domestique -, elles apportèrent une contribution majeure à l’histoire de l’émancipation féminine. 
En 1999, la militante Françoise d’Eaubonne faisait paraître Le Sexocide des Sorcières dans lequel elle rappelait l’intensité dramatique de cette répression qui s’est traduite par l’assassinat entre 1550 et 1650 de plusieurs dizaine de milliers de femmes. Symboliquement, il n’est pas illégitime de penser que ce massacre, au cœur d’une Europe qui entrait dans la modernité et la raison scientifique, a constitué l’un des fondements - véritable acte de naissance - du capitalisme. 

Le romantisme, au 19ème siècle et au début du 20ème, fut un mouvement socioculturel et philosophique de grande envergure. Les femmes y furent nombreuses, liant leur émancipation avec un certain sens de la justice sociale, du sacré et de l'écologie. 
Aujourd'hui, la participation des écoféministes au mouvement pour une justice globale, à la critique du capitalisme et de l’impérialisme, au dialogue des civilisations et des spiritualités, constitue un horizon de liberté, de créativité, de résolution et d’espérance. 

C'est à ces femmes que cette journée de réflexion est consacrée. Nous y croiserons Hadewijch d'Anvers et Marguerite Porete, Caroline von Günderode et  Mary Shelley,  Margaret Fuller et May Zyadeh, Simone Weil et Rosemary Radford Ruether, Ivone Gebara et Gabriele Dietrich, Vandana Shiva et Charlene Spretnak, Fatima Mernissi et Starhawk...

 

 

 

Thèmes abordés :

  • « Femme », « féminin », « féminisme » et « genre ». De quoi parlons-nous ?
  • La crise écologique comme crise systémique et crise civilisationnelle
  • Histoire moderne de l’écoféminisme
  • Quelques fragments de mémoire : les béguines du Moyen Age, les sorcières de la Renaissance, les femmes du romantisme
  • Émancipation de la femme et protection de la Nature dans les pays du Sud
  • Résistance des femmes à la globalisation néolibérale 


Contribution libre et consciente : équilibrage espéré selon possibilités de chacun-e (prix indicatif 80-100 Frs /personne + éléments d'un repas canadien)


Où ? dans Les Jardins du Nant, chez Alain et Catherine Gilliand - à Gy, dans la campagne genevoise.
Accès : en co-voiturage ou par le Bus A au départ de Rive à 8h46 - (34 minutes de voyage) - descendre au terminus et marcher 10 minutes. 

Inscription nécessaire par mail.