La conscience de soi expliquée par les neurosciences sociales

Penser autrement: 

Les êtres humains sont fondamentalement sociaux. La survie, le bien être physiologique et psychologique ne sont possibles que par nos relations aux autres. En tant qu’espèce sociale, homo sapiens crée des organisations émergentes au-delà de l’individu. Ces structures s’étendent aux familles, groupes, villes, civilisations et cultures. De l'individu, aux groupes qui constituent notre société, découvrez la nature empathique et social du cerveau qui est essentielle à comprendre afin d'améliorer l'analyse et la compréhension de notre société, mais aussi de nous-même

En savoir plus,--- notamment une bibliographie détaillée 

Le système limbique de notre cerveau peut être mis KO par une culture de la peur et provoquer repli sur soi et étroitesse d'esprit. Cela a été démontré par les stratégies des joueurs de poker, les campagnes publicitaires axées sur la peur de manquer, ou la peur de l'autre. ... Peu importe la valeur d'une idée. Le cerveau a du mal à la traiter quand il est dans un tel état.

L'estime de soi, la confiance en soi peuvent être stimulés par un neuro-transmetteur libéré par des messages de bienveillance rassurants.

... en définissant le Soi comme interne et l'environnement comme externe, nous  contraignons notre propre processus neurochimique et expérimentons une déconnexion illusoire. 

La croissance et ses effets secondaires évolutifs que sont p.ex. le bonheur et l'accomplissement de soi,  sont stimulés quand nous ne sommes pas étiquetés dans nos interactions. ... Mais les interactions qui nous acceptent telles que nous sommes, sans jugement, sont des catalyseurs neuro-psychologiques qui encouragent le cerveau humain à reconnaître les autres ....

Les sociologues ont établi que des phénomènes tels que l'obésité et le tabagisme, les émotions et les idées se propagent et ondulent dans la société de la même façon que les signaux électriques des neurones lorsque nos activités sont synchronisées.

Nous sommes un réseau mondial de réactions neuro-chimiques et le cycle d'acceptations et de reconnaissances qui s'amplifie est subi par la choix de tous les jours dans nos interactions. C'est la réaction en chaîne qui définit en dernier notre capacité collective à surmonter les divergences imaginaires et à regarder la Vie dans le grand ordre des choses.