New Story Summit Findhorn : session 13

Penser autrement: 

Ressources: 

Compte-rendu individuels de ce qui s'est vécu dans les ateliers

[problème de micro, je n'ai pas tout entendu]

Les ateliers ont apparemment réalisé des rituels d'équilibrage entre les forces masculines et  féminines.

 

Saturation de mots.... Un des événements de guérison les plus importants que j'aie vécu ces dernières années.

 

On a tissé les  liens en action.

 

En tant qu'homme, ça été un privilège de participer...

 

Rien concernant le contenu... mais ce qui m'a le plus frappé, c'est toute la bonne volonté, toute cette collaboration...

 

C'est le début de notre  Nouveau récit...

 

Expérience d'auto-organisation fabuleuse. Ce NOUS qui est arrivé à l'existence. Pure magie.

 

Un appel à un échange profond, Ce soir,  trouver ce qui demande à être dit. Dire ce qui doit être dit.

 

Ce qui m'aide, c'est le contact es yeux. Langage des yeux, et du Nous.

 

Soyons bienveillants envers ceux qui nous écoutent. Ecouter vraiment, ça demande une immense énergie. Qualité de l'écoute nous permet de renouer le fil quand on est perdu. Perdre le fil de ce qui se dit n'est pas un problème en soi. Mais l'énergie qu'il faut pour écouter vraiment.... Mais soyez gentils : souvenez-vous en, quand vous parlez. 

 

Les Quakers ont quelques règles de fonctionnement que je trouve utiles : Assure-toi que c'est l'esprit qui te mène quand tu parles et assure-toi que ce que tu dis vaut mieux que le silence.

 

Oui, avant de parler, demande-toi si ce que tu as à dire est bienveillant, juste, nécessaire, et est-ce que ça vaut mieux que le silence. C'est marqué sur mon Tshirt !

 

 

Importance de l'intention. Aimer les gens à qui on s'adresse, même quand l'audience proteste (tapent du pied).

 

Ce soir : on n'a rien prévu. Peut-être qu'on fera autre chose que de parler. Dans 45 min. on fait un point. D'ici là, la scène est à vous.

Un grand silence s'en suit.

 

On doit intégrer tout ce qui se passe ici dans nos vies. Il faut du temps pour cela. Et de l'espace. Il n'y a pas d'urgence. Honorer l'ordinaire pendant que cette intégration se fait.

 

Puma  : Histoire du Condor et du Colibri. Le colibri a mis le Condor au défi d'arriver au royaume des dieux avant lui. Le Condor s'est moqué. Le Colibri a insisté et a demandé que tous les animaux assistent à la course. Tous les oiseaux étaient là à l'heure dite. On n'a pas vu le Colibri. Le Condor a tout de même pris son vol avec l'Aigle et le Faucon pour témoins. Arrivé au royaume des Dieux, le Colibri l'accueille. Impossible, comment as-tu fait ? Béni des dieux. Mais en réalité, il s'était caché dans les plumes de sa queue !  Impression que nous sommes/pourrions être ces colibris.

 

Poème : .... Cela prend très longtemps pour se réveiller, Mais vous réveillerez-vous, par pitié ?

 

J'étais à la sortie des sessions précédentes. Ai entendu beaucoup de récriminations et de mécontentement les premiers jours. J'ai médité ici quand le lieu était vide. Haute et intense énergie. C'est si beau de sentir cette énergie d'unité qui règne maintenant ici.

 

Des miracles arrivent au niveau individuel. Guérison surnaturelle d'un cancer avancé par exemple. Inexplicable. Et si on invoque les forces invisibles et supérieures, on peut imaginer que des choses extraordinaires arrivent au niveau politique et collectif, qui défient la raison et la logique. Espoir pour l'humanité.

 

3 minutes de mouvement : cercle au centre. Musique celtique douce mais rythmée. Danse en rond.

A la fin de la musique une farandole silencieuse se met en route, émaillée de rires. Personne n'est autorisé à retourner à sa place sans étreindre (hug) au moins 3 personnes .

 

 

Un long discours assez moralisant d'un participant mais je n'ai pas tout capté  : L'énergie qui circule entre nous est si extraordinairement vivante. Ici, les premiers jours on s'étreint tous, et on se demande des nouvelles. Et puis on commence à penser et à parler, et on ne s'étreint plus, ni on ne se demande comment ça va. Dans ma culture, on utilise nos 5 sens : Art, chant, histoire, repas. Et c'est là qu'on commence à se connecter. Mais on ne doit pas faire la leçon aux autres. Ne vous laissez pas convaincre que vous êtes sans pouvoir. Aimez-vous vous-même.Ca affectera les autres.

 

Très touché par ce qui s'est dit ce matin. Déchiré en deux. (ripped open).Evocation des sorcières brûlées sur le bûcher... pour les croyances qui sont les nôtres aujourd'hui. N'y a-t-il pas  une grande peur en chacun de nous à donner vie à cette nouvelle histoire. N'avons-nous pas au fond de nous la mémoire de toutes ces femmes qui sont mortes pour ce qu'elles croyaient ? est-ce ce qui nous retient de vivre cette histoire ouvertement ? C'est maintenant ou jamais, quels que soient les risques.

 

Une femme fait un signe au cercle (mudra ? bénédiction? signe magique?

L'évocation des sorcières brûlées a fait surgir une vision en moi : des anges et des oppositions aussi puissants les uns que les autres. L'opposition riait "avec tous leurs mots, ils ne vont pas y arriver"."Ils ne lâcheront pas leur honte d'être homme, femme, humain, indigène ou pas," Cet aprmidi quand on a fait notre guérison entre le masculin et le féminin, nous avons donné réponse clairement : les anges de ma vision se sont alors réjouis. Nous l'avons fait. "A chaque instant, vous êtes aimé-e-s, célébré-e-s, nourri-e-s, soutenu-e-s tel-le-s que vous êtes, tel-le-s que vous avez été fait-e-s. Coeurs glorieux." Elle chante "Avance sur ta route sans te retourner. Continue à aimer..., " Elle finit avec des paroles en langue indienne.

 

La Science dit que nous sommes tous reliés, tous vivants. La Terre va bien. Le problème, c'est les humains. On a créé la croyance que la richesse vient de l'extraction, de la production, du commerce et de la spéculation. Nous sommes nés en Paradis. Le péché originel, c'est l'atteinte à la biodiversité. Il est possible de réparer cela. On peut le faire. Bonne chance à nous tous.

 

Méditation silencieuse. Interrompue après quelques minutes par une habitante de l'Île de la Tortue : Conte cosmogonique de Tortue. Evoque la danse de la veille au soir.

 

On signale la présence du réalisateur d'un film remarquable....

 

Une jeune femme propose de chanter une célébration de l'Océan. Yemanjah.

 

Une autre femme propose un chant traditionnnel en anglais "The river is flowing, ... down to the sea."

 

Lynea  raconte qu'elle est présidente d'une ONG qui s'occupe du  Nouveau Récit. A dû convaincre son mari, ses amis. A trouvé si difficile d'exprimer ce qu'elle voulait faire alors qu'on ne la comprenait pas. Si émue de se trouver ici dans une audience qui partage ses espérances, et se sent beaucoup moins seule désormais. 

 

Un jeune femme remplie d'énergie appelle à chanter ensemble "Freedom is coming, oh yes I know" (chant sud-africain) canon à 3 voix style gospel. "La liberté arrive, oui je sais". Quoi qu'on pense des paroles, ils montraient tous un grand bonheur à chanter ensemble ! 

 

​Deux jeunes de l'atelier poésie : L'une slamme un poème : "On a survécu à .(énumère toutes les horreurs de l'Histoire,.... y compris le lycée et l'enseignement secondaire !)..... pour nous éliminer il va falloir qu'ils tuent nos anges. Et croyez-moi un nouveau jour est près d'éclore."  ​L'autre dit sa gratitude d'être là et chante.

 

Clopening = closing & opening. On va finir-commencer qqchce soir. Préparez la moisson de vos nuits. Surveillez vos rêves.