Atelier Construction des Désaccords avec Patrick Viveret, à Genève

Actualités: 

Vendredi 19 avril 2013 – 9h-13h

Construction des Désaccords

Un atelier coanimé par 

Patrick Viveret et Céline Poret 

 

Cette méthode co-élaborée par Patrick Viveret et sa collègue Céline Poret,  participe, -  comme le font à leur manière la gouvernance sociocratique, la communication non-violente, la résolution de conflit ... -   à un mouvement qui cherche à favoriser le dialogue, à valoriser les tensions et  transformer les conflits pour pouvoir continuer à avancer ensemble. Elle vise, pour résumer, à rendre les désaccord féconds.


L’approfondissement citoyen de la démocratie ne passe pas seulement par son extension quantitative (la démocratie participative) mais aussi par son amélioration qualitative (démocratie délibérative) afin de changer la posture même du rapport au pouvoir : passer d’un pouvoir conçu comme un droit de domination (pouvoir sur) à un pouvoir catalyseur de créations coopératives (pouvoir de… ou avec...). De même que ce n’est pas le conflit qui est dangereux mais la violence, ce n’est pas le désaccord ou le dissensus qui mine un débat mais le procès d’intention, le malentendu, le soupçon, etc.
 

 

Quand on s’est suffisamment écoutés pour se mettre d’accord sur les objets de désaccord, on constate une progression qualitative du débat. Le processus passe par trois phases :

1. réduire l'opacité, en  s’assurant que tous les protagonistes du débat disposent des éléments d’information et de compréhension suffisants pour éviter des malentendus ou des incompréhensions ;

2. construire le désaccord, à savoir «dégager la pépite du désaccord de la gangue du malentendu et du procès d’intention» ;

3. les désaccords étant construits et formulés clairement , il s’agit de voir soit s’ils peuvent être dépassés soit s’ils peuvent être enrichis.

Public cible :

 

  • acteurs de la société civile de la région franco-valdo-genevoise, membres de groupes constitués formels ou informels, en priorité,
  • acteurs de la transition et du changement social régional,
  • personnels politiques, administratifs et syndicaux
  • entrepreneurs sociaux, qui se reconnaissent dans la nécessité d'inventer un monde nouveau et de mettre en place des dispositifs et comportements permettant de sortir du capitalisme néo-libéral, de l'agriculture industrielle et des énergies fossiles. 

 

L'idée est de clarifier les territoires respectifs de tous les groupes qui bougent dans la région,  de faire émerger les collaborations et les synergies possibles, enfin de tenter de se parler et dans toute la mesure du possible de  coordonner nos efforts.

 

 

Prix : 35 Frs/personne, max. 2 personnes par groupe ou organisation.

Sur Inscription uniquement  : Prière de vous annoncer à info "at" ecoattitude.org  en donnant vos coordonnées. le nom de l'organisation ou du groupement auquel vous appartenez et le territoire sur lequel vous agissez. Vous recevrez un courrier pour vous préciser le lieu quand le groupe aura été constitué.

Nombre de places limité.